Étape n2 : Utilisation et introduction de contraintes d'accord

Le lexique et la grammaire doivent être modifiés pour pouvoir prendre en compte les contraintes d'accord entre déterminant et nom, et entre sujet et verbe.

Consignes :

Pour chaque entrée lexicale, il faut utiliser le champ \f (pour feature), qui contient sur une ou plusieurs lignes une série de paires attribut-valeur décrivant l'entrée lexicale. Pour les noms et articles, ces attributs sont le genre et le nombre, pour les verbes ce sont le nombre et la personne. Ainsi pour pomme on aurait :

\w pomme
\c N
\f <gnre> = fem
<nbre> = sing


Attention : " souris " est à la fois singulier et pluriel ! Pour traiter ce cas, deux solutions sont possibles :

- Soit on ne spécifie pas son nombre et on parle dans ce cas de sous-spécification, ce qui permet de toujours satisfaire les équations d'unification, rien s'unifie avec n'importe quoi. Cette première solution a toutefois un inconvénient : si le nombre du NOM percole au niveau du nombre du GN, alors les souris n'a toujours pas de nombre, et les souris mange est considéré comme correct.





- Soit la seconde solution consiste à simplement créer deux entrées complètement spécifiées, une pour le singulier, et l'autre pour le pluriel.






La grammaire fournie utilise déjà dans l'écriture des règles de réécriture les équations fonctionnelles portant sur les structures des différents constituants, de manière à exprimer les contraintes d'accord. Dans la description PC-Patr, les équations fonctionnelles sont simplement rajoutées (en nombre illimité) à la suite de la description de la règle de récriture sous la forme :

RULE {Structure des phrases}
S -> GN GV
<GN X> = <GV Y>
<S Z> = <GV T>


o X, Y, Z et T sont des attributs des constituants.

Attention : si l'on modifie la grammaire, il faut veiller à ce que toutes les contraintes d'unification soient définies et veiller aussi à exprimer la percolation des traits au niveau supérieur, de manière à pouvoir exprimer de nouvelles contraintes d'unification par la suite.

Haut de page

Consignes :

Pour exprimer simplement le phénomène d'unification dans la grammaire par une seule et unique équation dans les règles, il faut modifier le lexique et la grammaire de manière que ces trois attributs soient réunis sous un même attribut complexe nommé "tete".



Pour exprimer tout un chemin complexe dans les descriptions lexicales, on écrira quelque chose comme:

\w pomme
\c N
\f <tete gnre> = masc
<tete nbre> = sing


Haut de page