<dictionnaire>

<article>

<forme>CHOCOLAT</forme>

<categorie>subst. masc.</categorie>

<domaine><definitiongenerale>Aliment composé essentiellement de cacao et de sucre.</definitiongenerale>

<citation>On est convenu d'appeler chocolat le mélange qui résulte de l'amande du cacao grillée avec le sucre et la cannelle (BRILLAT-SAVARIN, Physiol. du goût, 1825, p. 114).</citation>

<definition>Pâte solidifiée composée de ce produit auquel sont incorporés parfois des aromates ou divers autres éléments.</definition>

<citation>Nous possédions les plus précieuses monnaies d'échange, chocolat et cigarettes. Contre ces richesses nous obtînmes des produits plus substantiels et qui nous faisaient défaut : ...

AMBRIÈRE, Les Grandes vacances, 1946, p. 316.</citation>

<categorie>adj</categorie>

<definition>en PÂTISS. Au chocolat. Crème, éclair, soufflé au chocolat.</definition>

<definition>Bonbon au chocolat.</definition>

<citation>Je lui ai envoyé ce sonnet au lieu de fleurs ou chocolats (VALÉRY, Correspondance [avec Gide], 1918, p. 461).</citation>

<definition>Boisson préparée avec du chocolat en morceaux ou en poudre, dissout ou cuit dans de l'eau ou du lait. Une tasse de chocolat; prendre du (son) chocolat</definition>

<citation>Dès sept heures du matin, elle m'apportait elle-même une tasse de chocolat. Je n'en ai jamais bu de pareil. Un chocolat à s'en faire mourir, moelleux, velouté, parfumé, grisant. Je ne pouvais ôter ma bouche des bords délicieux de sa tasse.

MAUPASSANT, Contes et nouvelles, t. 1, Ce cochon de Morin, 1882, p. 853.</citation></domaine>

 

 

<domaine><definition>Couleur chocolat, et, p. ell. chocolat. Couleur brun rouge foncé. </definition><citation>Un gilet chocolat (SUE, Atar Gull, 1831, p. 5)</citation>

<citation>le teint de ces jeunes personnes, vêtues à l'orientale, variait du bistre à l'olivâtre, et arrivait, chez la dernière, au chocolat le plus foncé.

NERVAL, Voyage en Orient, t. 1, 1851, p. 160.</citation></domaine>

<definition>Arg. Boîte à chocolat. Cercueil couvert d'une toile brune (cf. ESN. 1966).</definition>

<citation>Nous allons à la Charité. (...). Nous assistons à la visite et nous voyons mettre dans la boîte à chocolat un paquet noué aux deux bouts, qui est une morte (E. et J. DE GONCOURT, Journal, 1860, p. 856).</citation>

 

 

<domaine><categorie>Emploi adj. invar., pop.</categorie>

<definition>[Être] chocolat. Être attrapé, dupé, déçu.</definition>

<citation>« Elle vient se faire régler une petite note, voilà tout. Et elle a peur de repartir chocolat » (P. BOURGET, Nos actes nous suivent, 1926, p. 159).</citation>

<categorie>Emploi subst.</categorie> Faire le chocolat. Faire le naïf, le crédule (cf. Temps, 1886 ds G. FUSTIER, Suppl. au dict. de la lang. verte d'A. Delvau, 1889, p. 522).</domaine>

</article>

 

<article>

<forme>HAMBURGER</forme>

<categorie>subst. masc.</categorie>

<definition>Bifteck haché assez épais (servi chaud dans un pain rond).</definition>

<citation>À côté du vaste océan, flottent de petits océans d'odeurs, fritures italiennes, sauces anglaises, hamburgers et saucisses allemandes (MORAND, New-York, 1930, p. 71). Elle flairait l'odeur des hamburgers, elle respirait la fumée des sarments (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 520).</citation>

</article>

<article>

<forme>PIZZA</forme>

<categorie>subst. fém.</categorie>

<domaine>Mets d'origine napolitaine, fait de pâte à pain façonnée en forme de galette ou de tarte, garnie de tomates, d'aromates et d'ingrédients variés (oignons, fromage, olives, anchois, champignons, jambon, etc.) et cuite au four.</domaine>

<citation>Brogan m'emmena dîner dans un restaurant italien, et tout en mangeant une pizza, je me demandais pourquoi je me sentais si confortable, près de lui (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p.306). La pizza napolitaine fut d'abord une simple galette de pain, garnie de quelques tranches de tomates, arrosée d'huile et parfumée d'herbes (Femmes d'Aujourd'hui, 1979, suppl. no 22, p.2).</citation>

</article>

 

<article>

<forme>PAELLA</forme>

<categorie>subst. fém.</categorie>

<definition>Plat d'origine espagnole, composé de riz au safran et de légumes divers cuits avec différentes viandes, du saucisson au piment, du poisson, des crustacés et des moules.</definition>

<citation>Le dimanche, après la paella et la sieste, il (...) s'en allait à la (...) corrida (M. DEL CASTILLO, La Nuit du Décret, 1981, p.166).</citation>

</article>

 

<article>

<forme>RACLETTE</forme>

<categorie>subst. fém.</categorie>

<domaine><definition>Petite racle.</definition>

<citation>Raclette de ramoneur, de laveur de vitres; raclette de pâtissier, de boulanger. L'or s'attache à la surface de la table, formant un amalgame que l'on recueille aisément au moyen d'une raclette caoutchoutée (GUILLET, Techn. métall., 1944, p. 96).</citation>

<citation>Sarcloirs, raclettes et râteaux nous sont distribués. Que les allées soient impeccables! (H. BAZIN, Vipère, 1948, p. 234).</citation>

<synonyme>racle</synonyme>

<citation>L'encrage est très particulier. On inonde le cliché d'encre et on y passe une raclette qui ne laisse subsister que l'encre retenue par les creux (Civilis. écr., 1939, p. 10-10).</citation>

<definition>Outil en forme de vrille et portant des brosses de fils métalliques, utilisé pour le nettoyage des tubes de chaudière. (Dict. XXe s.).</definition>

<definition>Appareil constitué d'un manche (ou d'une poignée) terminé par une lame souple en caoutchouc et servant à nettoyer une surface lisse humide (sol, vitres, etc.) (Dict. XXe s.).</definition></domaine>

<domaine><definition>Fondue au fromage, d'origine valaisanne, préparée en présentant à la flamme d'un feu de bois ou au rayonnement d'un gril électrique, un gros morceau de fromage dont on racle la partie ramollie au fur et à mesure qu'elle commence à fondre, et que l'on consomme avec des pommes de terre bouillies et des cornichons.</definition>

<definition>Fromage suisse gras au lait de vache à pâte pressée et cuite dont on fait la raclette (d'apr. GDEL).</definition></domaine>

<domaine>Police, policier.</domaine>

<citation>Je fus pincé par deux raclettes et [papa me retrouva au Dépôt] (ID. ds BRUANT 1901, p. 13).</citation>

</article>

 

<article>

<forme>SPAGHETTI</forme>

<categorie>subst. masc.</categorie>

<categorie>Gén. au plur.</categorie>

<definition>Pâtes alimentaires d'origine italienne, à base de semoule de blé dur, moulées en forme de cylindres pleins de quelques millimètres de diamètre.</definition>

<citation>Spaghettis à la milanaise, à la sauce tomate. J'imagine des câbles aboutissant à une usine pleine d'employés, s'enroulant en paquets autour de bobines géantes, comme des spaghetti autour d'une fourchette (MORAND, Londres, 1933, p. 278).</citation>

<citation>Le [café] franco-italien, où Béraud, chaque soir, cueillait des grappes d'approbations dans des groupes de journalistes, qui avaient alors tout juste de quoi s'offrir un plat de spaghettis (FARGUE, Piéton Paris, 1939, p. 44).</citation>

<categorie>Plais., au sing.</categorie>

<citation>Elle est mince comme un spaghetti (DUPRÉ 1972).</citation>

</article>

 

<article>

<forme>PUDDING</forme>

<categorie>subst. masc.</categorie>

<definition>Entremets à base de mie de pain, de farine, d'œufs, de moelle de bœuf et de raisins de Corinthe, souvent parfumé avec de l'eau-de-vie, que l'on sert traditionnellement à Noël en Grande-Bretagne.</definition>

<citation>Les domestiques avaient eu soin de préparer ce repas de Noël d'après les rites du pays, avec les bougies allumées, le pudding traditionnel, les branches de gui et de houx emmêlées (BOURGET, Actes suivent, 1926, p. 33). </citation>

<citation>On croit qu'il suffit de quelques insolences bien choisies pour leur verser du feu dans les veines et les faire flamber comme des puddings de Noël (GREEN, Moïra, 1950, p. 218).</citation>

<definition>Toute préparation molle où il entre de la farine, cuite à l'eau ou à la vapeur, typique de la cuisine anglaise</definition>

<citation>(REY-GAGNON Anglic. 1980). Pudding aux framboises, aux fraises; pudding instantané; pudding yorkshire.</citation>

</article>

 

<article>

<forme>CACAHUÈTE, CACAHOUÈTE</forme>

<categorie>subst. fém.</categorie>

<definition>Fruit de l'arachide se présentant sous la forme d'une gousse et renfermant deux ou trois graines que l'on consomme grillées.</definition>

<citation>Je reconnais que l'homme descend du singe à la façon dont il décortique et mange les cacahuètes (MALRAUX, L'Espoir, 1937, p. 647).</citation>

<remarque>On rencontre dans la docum. cacaouettero, subst. masc., arg. Marchand de cacahouètes.</remarque>

<citation>Le premier cacaouettero qui passe avec le couffin, on se l'empoigne par le mouchoir de la tête (MUSETTE, [Cagayons phil.], 1906, p. 160).</citation>

</article>

 

<article>

<forme>CARAMEL</forme>

<categorie>subst. masc.</categorie>

<domaine><definition>Produit de coloration brune obtenu en faisant fondre du sucre par chauffage</definition>

<citation>Crème à la vanille glacée de caramel (ZOLA, Nana, 1880, p. 1301)</citation>

<definition>Bonbon dans la composition duquel entre ce produit.</definition>

<citation>Caramels mous, durs, au café, au chocolat; une boîte de caramels. [Le juge] Ça colle au cerveau comme un caramel au palais (BERNANOS, Un Crime, 1935, p. 838).</citation></domaine>

<domaine>Couleur du caramel</domaine>

<citation>L'extérieur [de l'église du Sauveur à Copenhague] est en brique, de cette belle brique foncée qui me rappelle nos églises du Sud et prend avec le temps toutes les chaudes couleurs qui vont du caramel clair à l'orange brûlée et du chaudron à un mordoré qui tourne progressivement au prune.

GREEN, Journal, t. 2, 1935-39, p. 110.</citation>

<categorie>Emploi adj.</categorie><definition>Qui rappelle la couleur du caramel. </definition>

<citation>Sous le gaz verdâtre, ma rue, à cette heure, est un gâchis crémeux, praliné, marron-moka et jaune caramel (COLETTE, La Vagabonde, 1910, p. 11)</citation>

</article>

 

<article>

<forme>CHOUCROUTE</forme>

<categorie>subst. fém.</categorie>

<definition>Chou émincé ayant fermenté dans une saumure aromatisée, de baies de genièvre notamment.</definition>

<citation>Des barriques défoncées débordaient d'une choucroute jaune, déchiquetée comme de la vieille guipure (ZOLA, Le Ventre de Paris, 1873, p. 778).</citation>

<sousforme>Choucroute garnie.</sousforme>

<definition>Plat de choucroute cuite accompagnée de diverses charcuteries</definition>

</article>

</dictionnaire>