LOUP, LOUVE, subst.


http://atilf.atilf.fr/dendien/ima/tlfiv4/debart.gifLOUP, LOUVE, subst.
I. http://atilf.atilf.fr/dendien/ima/tlfiv4/tiret.gifSubst. masc.
A. http://atilf.atilf.fr/dendien/ima/tlfiv4/tiret.gif1. Mammifère carnassier (de la famille des Canidés) dont l'espèce commune se caractérise par un pelage jaunâtre, mêlé de noir, un museau effilé, des oreilles droites, des yeux jaunes, une queue touffue. Bande de loups; meneur de loups; piège à loups; chasser les loups; grand loup, vieux loup, grand vieux loup. La voix rauque et solitaire de quelques loups de la forêt voisine (
KRUDENER, Valérie, 1803, p. 134). Un traîneau, arrêté dans la neige, au milieu d'un cercle de loups aux dents luisantes, aux yeux de braise (THARAUD, An prochain, 1924, p. 45). La grande majorité des Canidés sont plus ou moins carnivores (...). La chasse est soit solitaire (Renards), soit collective (Loups, Lycaons) (Zool., t. 4, 1974, p. 1070 [Encyclop. de la Pléiade]):

http://atilf.atilf.fr/dendien/ima/tlfiv4/pucer.gif1. La terreur du loup semble justifiée par l'aspect du grand fauve gris aux yeux dorés. Un loup d'Europe pèse de 40 à 60 kilos, parfois plus de 80, mais il est surtout, à poids égal, d'une puissance sans commune mesure avec celle d'un berger allemand (...). Solidement campé sur des pattes fines, nerveuses, il peut parcourir 150 kilomètres par jour...
Rustica, 5-12 nov. 1980, p. 51.

http://atilf.atilf.fr/dendien/ima/tlfiv4/tiretgras.gifExpr. et loc.
http://atilf.atilf.fr/dendien/ima/tlfiv4/puce.gifFroid de loup. Froid rigoureux. Ils arrivaient au bois, par des froids de loup qui leur piquaient le nez et les
lèvres (ZOLA, Curée, 1872, p. 495).
http://atilf.atilf.fr/dendien/ima/tlfiv4/puce.gifSoleil des loups. Synon. littér. de lune. Dans la nuit large et fraîche où brillait le soleil des loups (...) des taches de lune tombaient (
GENEVOIX, Raboliot, 1925, p. 65).
http://atilf.atilf.fr/dendien/ima/tlfiv4/puce.gifEntre chien et loup (cf. chien1 et entre I C).
http://atilf.atilf.fr/dendien/ima/tlfiv4/puce.gifIl fait noir comme dans la gueule du loup. Il fait très noir. (Dict.
XIXe et XXe s.).
http://atilf.atilf.fr/dendien/ima/tlfiv4/puce.gifVieilli. Savoir la patenôtre du loup, la prière aux loups. Connaître les paroles susceptibles de conjurer la menace du loup. Berger immobile, un taciturne qui connaissait toutes les étoiles et savait la prière aux loups (
GENEVOIX, Raboliot, 1925p. 140). Enfant loup (v. enfant rem.).
2. P. méton. Fourrure de cet animal. Veste en loup blanc (Jardin des modes, janv. 1951, p. 45).
3. P. métaph.
a) Personne qui évoque un loup par son aspect extérieur, ses traits physiques. http://atilf.atilf.fr/dendien/ima/tlfiv4/tiret.gifCapitaine Schreiner. C'était un petit loup nerveux, au nez pointu et aux yeux durs (
MALRAUX, Espoir, 1937, p. 491).
http://atilf.atilf.fr/dendien/ima/tlfiv4/puce.gifDe loup (loc. adj.). Qui évoque un loup. Dents, yeux, etc., de loup. Foux, avec sa tête de loup à l'affût, les oreilles droites, le museau pointu, les yeux luisants (
ERCKM.-CHATR., Ami Fritz, 1864, p. 10).
http://atilf.atilf.fr/dendien/ima/tlfiv4/tiretgras.gifExpr. et loc.
http://atilf.atilf.fr/dendien/ima/tlfiv4/puce.gifAppétit* de loup. M'épouvantant, par un appétit de jeune loup (
MALLARMÉ, Corresp., 1864, p. 141). Faim* de loup. À pas* de loup.
http://atilf.atilf.fr/dendien/ima/tlfiv4/puce.gifÀ la queue du loup; aller queue à queue comme les loups. Synon. de (aller) à la queue leu leu. Se suivant à la queue du loup, deux longues files d'hommes et de femmes (
FLAUB., Champs et grèves, 1848, p. 306).
http://atilf.atilf.fr/dendien/ima/tlfiv4/puce.gifDévorer, manger comme un loup. Dévorer, manger avec avidité. Leuwen mangeait comme un loup (...). Et moi, (...) je ne puis pas avaler un seul morceau (
STENDHAL, L. Leuwen, t. 3, 1835, p. 166).
http://atilf.atilf.fr/dendien/ima/tlfiv4/puce.gifVieilli. S'enrhumer, être enrhumé comme un loup. Edouard Fould, enrhumé comme un loup et très démoralisé (
MÉRIMÉE, Lettres à une autre inconnue, 1870, p. 102).
http://atilf.atilf.fr/dendien/ima/tlfiv4/puce.gifÊtre connu comme le loup blanc*.
http://atilf.atilf.fr/dendien/ima/tlfiv4/puce.gifVieilli. [À propos d'un bâtard] Il est comme les loups, il n'a jamais vu son père. (Dict.
XIXe et XXe s.).
b) [À propos d'une chose] Les loups du vent hurlent à ma porte (
RENARD, Journal, 1897, p. 442).
4. P. anal., ZOOL. Mammifère carnassier voisin du loup commun ou lui ressemblant.
http://atilf.atilf.fr/dendien/ima/tlfiv4/puce.gifLoup aboyeur/américain, loup de(s) prairies. Synon. de coyote. Quelques loups de prairies, en troupes nombreuses, maigres, affamés (
VERNE, Tour monde, 1873, p. 187).
http://atilf.atilf.fr/dendien/ima/tlfiv4/puce.gifLoup doré. Synon. de chacal. (Dict.
XIXe et XXe s.).
http://atilf.atilf.fr/dendien/ima/tlfiv4/puce.gifLoup peint/tacheté. Synon. de lycaon. (Dict.
XXe s.).
http://atilf.atilf.fr/dendien/ima/tlfiv4/puce.gifLoup rouge:

http://atilf.atilf.fr/dendien/ima/tlfiv4/pucer.gif2. Lorsque le Patagon prononça le mot «aguara», Glenarvan reconnut aussitôt le nom donné au loup rouge par les Indiens de la pampa. Ce carnassier, le «canis-jubatus» des naturalistes, a la taille d'un grand chien et la tête d'un renard; son pelage est rouge cannelle, et sur son dos flotte une crinière noire qui lui court tout le long de l'échine.
VERNE, Enf. cap. Grant, t. 1, 1868, p. 175.

B. http://atilf.atilf.fr/dendien/ima/tlfiv4/tiret.gifP. méton.
1. Représentation du loup, à valeur symbolique. Les signes militaires des cohortes, l'aigle, le dragon, le loup (CHATEAUBR., Martyrs, t. 1, 1810, p. 280).
http://atilf.atilf.fr/dendien/ima/tlfiv4/tiretgras.gifHÉRALD. Le loup passant se représente comme le lion passant, (...) c'est-à-dire dans l'attitude de la marche, la patte dextre levée (
ADELINE, Lex. termes art, 1884). Au tour de ce blason (...) reconnaissez-vous un loup, qui primitivement a dû être d'or, et des tourteaux qui ont dû être de gueules? (BOURGET, Cosmopolis, 1893, p. 11).
2. JEUX. [Le loup étant figuré par des pers. ou par des pions sur un damier] Le plan d'un jeu appelé jeu du loup (
E. DE GUÉRIN, Lettres, 1837, p. 131). Il semble qu'on joue au «Loup, y es-tu?» des enfants (GIDE, Retour Tchad, 1928, p. 966).
C. http://atilf.atilf.fr/dendien/ima/tlfiv4/tiret.gifP. anal.
1. ASTRON., vx. Constellation australe. L'époque où le Soleil franchit le passage vers les signes inférieurs, à l'équinoxe d'automne, près duquel est le loup céleste, animal consacré à Mars (
DUPUIS, Orig. cultes, 1796, p. 194).
2. COST. Masque couvrant le pourtour des yeux. Loup de satin, de soie. Ses yeux brillaient dans les trous de son loup de velours noir (
REIDER, Mlle Vallantin, 1862, p. 48). On trouve partout [à Venise] des masques, ou plus exactement des demi-masques, des loups (...). Dans ce demi-visage noir, impassible, le regard vient directement de l'âge d'or (GIONO, Voy. Ital., 1953, p. 152).
3. PÊCHE. Filet de pêche maintenu par trois perches en angle. (Dict.
XIXe et XXe s.).
4. a) MÉD., PATHOL. Lésion cutanée ulcéreuse. Synon. lupus. Une nouvelle éruption lui envahissait les épaules (...) posait sur le haut de son visage un affreux placard en ailes de chauve-souris, une espèce de loup rougeâtre et pustuleux (
H. BAZIN, Qui j'ose aimer, 1956, p. 90).
b) IMPR., THÉÂTRE, TECHNOL. Défaut, malfaçon, lacune. On n'a pu empêcher qu'il y ait là un trou, un manque au milieu du drame, ce qu'on appelle un «loup» dans l'argot des acteurs et des mécaniciens (
A. DAUDET, Crit. dram. 1897, p. 91). Il voyait tout, tous les défauts, tous les «loups» (VIALAR, Zingari, 1959, p. 71).
http://atilf.atilf.fr/dendien/ima/tlfiv4/tiretgras.gifP. méton. Objet présentant un défaut. [L'expert] http://atilf.atilf.fr/dendien/ima/tlfiv4/tiret.gifVous avez de bonnes choses (...) dans votre petit musée et vous allez flanquer, sous les yeux des amateurs, des loups sans nom! (
LA VARENDE, Bric-à-brac, 1953, p. 51).
c) MÉTALL. Loup (de fonte). Masse minérale mal fondue qui risque de provoquer une obstruction. Les fours [à l'avant-creuset] ont l'inconvénient de ne pas entraîner assez facilement les matières gênantes, ce que l'on appelle les loups (
GUILLET, Métall. gén., 1923, p. 258). Surveiller la température de la fonte afin d'éviter la formation de loups de fonte dans le bain, qui mettent la poche hors service (BARNERIAS, Aciéries, 1934, p. 27).
5. TECHNOLOGIE
a) Pince pour arracher les clous. (Dict. .
IXe et XXe s.).
b) HIST. MILIT. Machine de guerre défensive contre les béliers. Les tenailles à prendre les béliers s'appelant des loups (
FLAUB., Salammbô, t. 2, 1863, p. 80).
6. TEXT. Appareil à grosses dents métalliques servant à battre et briser la laine. La préparation de la filature commence pour le cardé par le travail en vrac du «loup batteur» qui (...) est composé de deux arbres à bras conjugués venant battre la laine (...). A cette machine succède le «loup briseur» (...). Puis vient le loup à carder (
R. THIÉBAUT, La filature, p. 81 (Q.S. no 537) ds ROB. Suppl. 1970).
7. ZOOLOGIE
a) Poisson vorace de diverses espèces (anarrhique, brochet et bar notamment). Des monceaux de mulets bleuâtres et des loups écaillés d'argent, dont les ouïes portaient une même entaille écarlate (
MAURRAS, Chemin Paradis, 1894, p. 128). Bar commun (...) appelé aussi (...) Loup (...). Le ventre est blanc argenté (COUPIN, Animaux de nos pays, 1909, p. 195).
Rem. Loup est la var. méridionale du bar commun. Loup au fenouil.
b) Loup marin, loup de mer. Phoque de diverses espèces. Nous n'avons aperçu aucune loutre de mer; nous leur avons montré des échantillons de nos peaux (...): ils ne semblaient pas y mettre plus de prix qu'à celles des loups marins, dont ils font leurs bottes (Voy. La Pérouse, t. 3, 1797, p. 111). Phoque proprement dit (...) appelé aussi Veau marin, Chien marin, Loup marin (
COUPIN, Animaux de nos pays, 1909p. 40).
D. http://atilf.atilf.fr/dendien/ima/tlfiv4/tiret.gifP. métaph. [Gén. à propos de pers., parfois à propos de choses]
1. Personne avide, brutale, cruelle. Tu pouvais faire de moi un lion; le bon de mon coeur pouvait grandir sous tes caresses (...); la souffrance a fait de moi un loup féroce (
BOREL, Champavert, 1833, p. 231). Charles, l'aîné (...) est un lion généreux et brave; François, le cadet, est un loup poltron et perfide. Le premier a la puissance du bien, le second celle du mal (SAND, Hist. vie, t. 1, 1855, p. 192).

 

Retour | Accueil