LÉOPARD, subst. masc.


http://atilf.atilf.fr/dendien/ima/tlfiv4/debart.gifLÉOPARD, subst. masc.
A. http://atilf.atilf.fr/dendien/ima/tlfiv4/tiret.gifZOOLOGIE
1. Mammifère carnassier (appartenant aux Félidés) dont la fourrure est mouchetée. Bondir comme un léopard. Le léopard frappe, et soudain On voit couler du sang sous la griffe royale (
FLORIAN, Fables, 1792, p. 101). Il raconte, à voix basse, que le diable a surgi sous la forme d'un léopard, mais qu'il a passé auprès de lui, sans même le regarder, sans rien lui dire (HUYSMANS, Là-bas, t. 1, 1891, p. 129).
http://atilf.atilf.fr/dendien/ima/tlfiv4/tiretgras.gifP. méton. Fourrure de cet animal utilisée en pelleterie. Au troisième acte, elle porte un manteau « sifflet » en lainage moutarde, réchauffé par un grand col de léopard (Le Monde, 20 déc. 1951, p. 9, col. 4).
2. Léopard de mer. Phoque carnivore des mers antarctiques. Pendant cette excursion nous avons pu voir un phoque, un léopard de mer autant que la distance nous a permis d'en juger, en train de manger un cormoran (
CHARCOT, Expéd. antarct. fr., 1906, p. 122).
http://atilf.atilf.fr/dendien/ima/tlfiv4/tiretgras.gifP. méton. Peau de cet animal utilisée en pelleterie. Le léopard de mer (...) est un genre de phoque imprimé d'anneaux (Le Monde, 10 avr. 1952, p. 9, col. 4).
B. http://atilf.atilf.fr/dendien/ima/tlfiv4/tiret.gifP. anal., en appos. Tenue léopard. Vêtement tacheté utilisé comme tenue de camouflage par les militaires. Habillé d'une tenue léopard bien cintrée, une mitraillette en évidence sur le ventre, il marche en roulant les épaules (L'Express, 23 déc. 1968 ds
GILB. 1971).
C. http://atilf.atilf.fr/dendien/ima/tlfiv4/tiret.gifHÉRALDIQUE
1. Lion passant, la tête de face. Le cachet : Atavis et armis, chargé d'un léopard accompagné de deux roses de gueules (
PROUST, Sodome, 1922, p. 1066).
2. En partic. Léopard (d'Angleterre). Symbole, armes de l'Angleterre. Les armes de France et d'Angleterre, fleurs de lys et léopards (
MORAND, Londres, 1933, p. 214) :

http://atilf.atilf.fr/dendien/ima/tlfiv4/pucer.gif... elle aperçut dans la vaste mer un vaisseau qui partoit pour l'Europe, et cingloit vers l'Occident; elle reconnut le léopard d'Angleterre, les armes de sa patrie, et le pavillon royal, avec ses flammes et ses longues banderolles rouges.
COTTIN, Mathilde, t. 2, 1805, p. 357.

Prononc. et Orth. : [http://atilf.atilf.fr/dendien/scripts/tlfiv5/displayi.exe?s=752087055;i=i-13-1.gif]. Ac. 1694 et 1718 : leo-; dep. 1740 : léo-. Étymol. et Hist. 1. a) Zool. ca 1100 leupart (Roland, éd. J. Bédier, 1111); ca 1200 [ms. 2e moitié XIIIe s.] leopart (SIMUND DE FREINE, Vie de St Georges, éd. E. Matzke, 1185); b) 1924 « fourrure de léopard » (Gazette du bon ton, 7e année, no 2, sept., 60 ds QUEM. DDL t. 16); 2. a) ca 1170 inocogr., hérald. (CHRÉTIEN DE TROYES, Erec, éd. M. Roques, 2630 : une ymage de liepart Qui el tapiz estoit portraite); b) 1385 symbole de l'Angleterre le liepart « les Anglais » (EUSTACHE DESCHAMPS, Œuvres, éd. Queux de Saint-Hilaire, t. 1, p. 106, 9). Empr. au b. lat. leopardus (TLL s.v. 1170, 76 sqq.). Fréq. abs. littér. : 119. Bbg. JOURJON (A.). Rem. lexicogr. R. Philol. fr. 1929, t. 41, p. 144.

http://atilf.atilf.fr/dendien/ima/tlfiv4/finart.gif

Retour | Accueil