BILAN CRITIQUE


Lors de notre dernière séance de cours, on nous a demandé de rédiger un bilan critique sur le projet qu’on a eu à faire et surtout sur notre travail personnel.

L’évaluation vient soutenir notre cause, c’est maintenant qu’on se rend compte de notre parcours semestriel sur le projet encadré, de nos points forts et faibles, de nos fautes et bons découvertes qui nous ont aidé à continuer et a mener à bien notre projet.


ALEXANDRA


Dans un premier temps, je peux affirmer que ce projet intitulé "La vie multilingue du mot vision sur le web" s’est avéré très difficil, mais en passant par toutes les étapes j’ai réussi à arriver à la fin.

D’une part, en ce qui concerne les ressources, c’est-à dire l’accès au matériels, on a eu plein, des dizaines des sites avec des explications sur les commandes qu’on été censés d’utiliser tout au long de notre projet, des forums, des tutoriels facile à trouver sur internet, etc.

D’autre part, il faut considérer aussi les équipements, les programmes qu’on a eu à utiliser à Ilpga ou les installer sur nos ordinateurs à la maison. J’ai rencontré des problèmes en installant Cygwin sur mon ordinateur, il y avait toujours une erreur d’installation, puisque les sites que je prenais comme référence ne contenaient pas tous les paquets nécessaires.

Dans ce projet, ce qui m’a vraiment plu a était le fait de suivre toutes les étapes sur un script qui partait d’un contenu de 5 lignes, à un script qui est capable d’être source dans la démarche d’aspiration des pages web, du « dumpage » de texte et de l’extraction des motifs variés. Par contre, je n’ai pas vraiment aimé la collecte d’URLs sur internet, car je tombais souvent sur des pages bidon, et dans cette étape-là je considère que j’ai perdu un temps précieux.

Un point positif de ce cours et projet a été le soutien constant et l’aide sur plusieurs plans de professeurs concernés, justement ce type de renforcement nous a permis de continuer avec plus de volonté et d’espoir quand on avait des problèmes sans solution.

Estimer un nombre d’heures de travail sur le projet me semble un peu difficile à faire en ce moment, mais pour faire une approximation je dirais 6 heures d’une semaine à l’autre, donc, en gros en tenant compte aussi de la réalisation du site, 100 heures, en dehors du cours.

JULIETA


Tout d’abord pour cette première approche à « l’univers Linux » j’ai rencontré quelques difficultés liées à l’environnement de travail puisque j’ai travaillé sur VMware Workstation et un grand nombre de commandes utilisées en cours sous Cygwin n’étaient pas compatibles avec mon terminal.

Mais le problème le plus difficile à résoudre a été la conversion d’encodage des pages web. Au départ un grand nombre des pages n’était pas aspirées ce qui m'empêchait d'avancer vers les étapes suivantes d'extraction du contexte et du DUMP des pages.

Difficile de déterminer précisément le temps de travail. Parfois plusieurs heures par jour, bloquée à une étape, sans pouvoir avancer.

MOUNA


Le travail sur le script m'a beaucoup plu malgré les difficultés posées par l'encodage. Lorsque le script a été achevé j'ai pu me rendre compte qu'il me permettait de disposer de langages et d'outils intéressants pour analyser des textes. C'est exactement pour ça que je fais du Tal!

Comme pour Julieta, j'ai du mal à évaluer le temps passé sur ce projet. Cela pouvait aller de quelques heures par semaine à plusieurs heures par jour.